Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • D'éther miné

     

    Ce Roc que les horreurs de la culpabilité ne peuvent éroder...

     

  • Le retour de la lumière

     

    Le Verbe s'est fait chair à nouveau,

    Il a pris la forme du dévoilement

    Pour témoigner de la vérité annoncée...

    Et les derniers seront les premiers,

    Génération sainte et sanctifiée

    Qui chaque jour défraie la chronique

    Et divise par ceux qu'elle rassemble.

    Le cœur de l'univers se découvre,

    Un Amour mais peu d'amants,

    Tant l'or aimante les passions...

    Un Créateur détaché de sa création,

    Un Père qui comme-uni dans la joie.

     

  • La couleur des sentiments

     

    Oui l'image est belle et les punchlines tuent,

    Et le changement toujours pour demain, yeux mi-clos...

    Sortir de l'espace-temps, voilà une tâche suprême :

    Créer et court-circuiter l'effondrement en chantant,

    Rejoindre l'endroit mythique, retrouver le temps symbolique...

    L'éternité s'ouvre à celui qui fait feu de tout bois !

    J'ai eu du temps pour méditer l'humain,

    Seul sain et sauf, l’œil avisé du Médecin.

     

  • Rêve assassiné

     

    Tu ne vis l'effondrement que prisonnier du temps et de l'espace.

     

  • Electron libre

     

    Mammon ne m'a pas souri,

    C'est à LUI que je dois l'abri,

    La grande rencontre de cette vie :

    Une tri-unité chevillée au corps,

    Dont la révélation fut progressive.

    C'est alors que vint le messe-âge,

    Un feu charnu venu du ciel

    Tel une Mémoire transplantée.

    Tout devint sens, grille de lecture,

    Clarté de l'esprit, paix, projecSion…

    Maintenant je vois le Plan à l'œuvre,

    Maintenant je connais le Maitre d'œuvre,

    Maintenant je sais la fin de l’œuvre.

     

  • Lueur d'éternité

     

    L'humanité c'est l’œil au fond de la tombe,

    C'est la lumière dans la suie,

    C'est ce chemin vers l'au-delà.

    L'humanité c'est le Christ en toi,

    La conscience en éveil,

    Le conseil d'évidence.

    L'humanité c'est le fond,

    C'est le Père sur la croix,

    C'est la mort qui déchoit.

    Chacun son vécu

    Chacun son viseur,

    La cible c'est l'Un

    Pas le revolve vert.

     

  • L'à-venir

     

    Surprenante jeunesse, couronne-nés par milliers :

    La sagesse n'a plus d'âge pour claironner, rayonner.

    Génération sacrée dont le Jumeau est l'emblème,

    Le Jardin promis est un monde enfant' UN.

    De lumière les corps sont désormais nimbés,

    Une transfiguration semble s'être opérée.

    Personne ne sait mais tout le monde sent :

    Tout se transforme à partir du dedans...