Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Art-pont

     

    Chaque jour l'immersion dans le corps, baptême d'eau.

    Chaque jour la communion par l'intermédiaire du souffle saint.

    Chaque jour la co-naissance au divin Verbe, Corps-texte.

    Frère sacré, double originel dont j'apprends la loi,

    Un connu en moi qui révèle le chemin vers le juste équilibre.

    Plus qu'un esprit-guide, une nouvelle verve incarnée, feu.

    Le Nouveau T c'est le fils de l'instant, la Présence, le point d'orgue

    L'éphémère est l'éternel, l'existemps un rêve, jusqu'au Réveil…

     

  • Le Coeur du Christ

     

    Ami(e), nous parlons de co-naissance,

    De naissance à l'esprit qui est souffle.

    Ce livre est de chair, c'est un cœur vulnéré.

    Son feu est alimenté par une sphère-forge

    Dont le fruit est lumière sur lumière !

    Ami(e), nous parlons d'Altérité, du double,

    D'une connexion qui s'opère par un don :

    De mort à Vivant, de vivant à ressuscité !

    Le Verbe, nul ne sait d'où il provient,

    Pierre reniée des bâtisseurs, non-né, fiat...

    Ami(e), nous parlons du plan inspiré de Dieu,

    De la sagesse des hommes qui vaut chair,

    Du mariage entre la matière et la lumière.

    La conscience explore chaque zone d'ombre :

    Réunification de toutes parties en l'UN.

     

  • Les preuves

     

    Être actif n'est pas une identité et

    Dieu n'appartient à aucune communauté.

    Leur monde s'écroule, leur vision s'obscurcit.

    La négativité décrédibilise le "maître" :

    Jugée, la tête de cet univers, œuvres entachées,

    Un petit coup de pouce et le joug sera brisé !

    Ta valeur ôtée, ils n'ont cure de ton humanité...

    Pouvoir rendu à l'Heure, défaite des réformateurs.

    Leur temps est compté, gare aux embardées !

     

  • Totale insécurité

     

    J'avance, le dolorisme faisant oeuvre.

    Leur vie de confiné se révèle faible en fruits,

    Une vie de servitude d'autant plus volontaire.

    Pessimiste patient plutôt qu'optimiste béat :

    ça tente et teste mais la défense reste violente,

    ça achète, fait mine et l'humain est mis au pilori.

    Flou et ombres dessinent un plan occulte,

    Lumière et nombre percent murailles de partout.

    Il y aura bel et bien une crise mais de panique,

    Lorsque l'hypothèse "mortel" déferlera en masse.

     

  • Prétends cieux

     

    Quand j'envie l'homme et son rite initiatique

    Je me souviens du Dieu format'Heure :

    Un souffle un cor, insuffler en Corps,

    Panser des maux, ensaigner, forger l'outil...

    IL m'envoie fouler un sol vierge, explorer l'inconnu,

    Me mène là oú aucun pied n'a jamais foulé l'espace.

    Tout change, rien ne sera plus comme avant,

    Nous y sommes, plan contre Plan, ruse contre ruse.

    Je n'ai rien construit par obéissance, enfant, à l'oracle.

    Aussi conscients qu’ils sont ils s'emprisonnent parangons,

    Joug-matière obso-laisse-sang : les forces contre eux se retourneront.

     

  • Accords perdus

    Jean 8,44 : Vous, vous êtes du père le diable, et vous voulez faire les combines de votre père. Celui-là est un tueur, dès l’entête. Il ne s’est pas tenu dans la vérité, parce qu’il n’est pas en lui de vérité. Quand il dit le mensonge, il parle de son propre fond, parce qu’il est menteur et père du mensonge.(Trad. Chouraqui)

     

    Ultra violence du système maç(r)onnique,

    Salauds de scénaristes à l'horreur crue,

    Prise en otage des adeptes du grand tordu,

    Manne providentielle pour ces gouvernéants.

    Une seule vision de corps, qui vit qui meurt,

    Pic épique école et drames, les souris dansent.

    Mangemerde, zérohics et panik-nient : valeur-eux !

    Les saufs sous leurs meilleurs atours : enfant-teenage,

    L'humain se mire aveuglément dans les yeux d'autrui...

    Le virus n'est qu'un test, le Vivant un Corps-texte,

    Système corps-rompu depuis long time, Baby-(a)lone.

    Beaucoup écoutent, peu entendent, une poignée comprend,

    L'homme tout extérieur n'est que fugacité dans l'immensité !

     

  • La sortie du labyrinthe

     

    J'ai été à l'heure de mes rendez-vous

    Mais l'histoire occulta mes intentions.

    Par chance l'Histoire m'a inclus à propos,

    Mêlant à la thèse officielle l'apocryphe :

    Tout s'éclaircit, tout concoure à un Plan,

    Les murs n'étaient que des voies sans issue.

    Je ne suis pas un grand de ce monde,

    Rien en moi qui puisse s'envier ou se glorifier,

    Je peux juste me donner à la transfiguration

    Mais éclairer l'ombre afflige les personnes-âge...