Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Résolument turfu

     

    Dis-là ou cache-là, ton intention finira dévoilée :
    Le fond des coeurs n'effraie pas le quêteur de vérité.
    La révolution sera révélation, chaos pour les scellés,
    L'extérieur prendra feu comme la chair qu'eut-ivraie.
    Si vous saviez le peu dont nous nous contentons :
    Ni plaisir, ni bonheur, mais joie profonde, en puits.
    Fait-néant votre jugement, vierge de connaissance pourtant,
    Car le Verbe est notre étendard, arme et baume.
    Vous n'escomptez rien, nous finirons transfigurés.
    Vous ne comprenez rien, nous allons vous dévorer !

     

  • Détaché

     

    Faire société jusqu'à satiété,
    Rares les explorateurs de fond.
    Le détachement était naturel,
    Sécession qu'être en relation.
    L'intime vire à la pornographie,
    Haro sur l'émotion, hypno-tic.
    Ah la belle balade, yeux romance,
    A mesure de l'éveil la mort règne.
    La planète suffoque, jeu continue,
    Mode survie depuis l'hémorragie !

     

  • Parsemé d'éclaircies

     

    En paroles adoré mais dans les actes méprisé,

    D'yeux vous voient et enregistrent vos méfaits.

    Exister socialement reconduit l'illusion,

    On finit par détester l'essence vide de l'éveil,

    Jugement hâtif, en vérité saut vers l'infini...

    Travestie est votre idole chérie,

    Reflet rance de votre coeur putassier, dévoyé.

    Je propose la destitution des petits rois,

    Les exploitants-possédants au coeur-pierre.

    Le système est une capitulation au veau d'or,

    Tout se monnaie, don suspect et dévalorisé.

    La nouveauté c'est la clarté d'esprit,

    C'est l'appel des ténèbres contre le Rappel de l'ombre !

     

  • New

     

    Nous prions debout,

    Yeux laser grand ouverts.

    Notre geste est parole,

    Démonstration de force.

    Joie qui demeure,

    Au-delà des étiquettes,

    Nulle école nous contient.

    Émerveillés du destin,

    L'infini dans nos mains,

    Une sphère, un point, nos limites.

    Face aux lendemains incertains,

    Conscience de soi nous échoit.

    Pédigrée pur comme l'eau du Roc,

    Nos vers-sang en Père-fusion.

     

  • Les conseillers en chef

     

    Ingratitude le maître mot,
    Manque d'altitude dans le tempo,
    C'est l'attitude qui brise le flow.

    Le nombre  noyerait le poisson ?
    Peu d'adeptes de la révélation,
    Laisse-moi seul sur le mont Sion.

    Les diables font du bruit,
    Les damnés, sédition inouïe,
    Les anges chantent joie aussi !

    Le monde a viré grave occulte,
    Les gagnants ont l'argent culte,
    Pierre rejetée sur une catapulte !

     

  • Source y est

     

    Je ne communique pas avec les esprits,
    C'est le Vivant qui m'instruit, par don.
    Relié, je ne manque de rien, parole liée,
    Pas tant de questions que du répondant.
    Grâces nous reviennent, réenchantement,
    L'Esprit n'est pas dénué de Mémoire.
    Ma confiance croit à l'écoute de vos histoires,
    Vous touchez du doigt mais il fait encore noir...
    J'entends vos nouvelles, elles sonnent l'Heure :
    Sentez-vous vraiment l'odeur du paradis ?

     

  • La nuque raide et l'épée

     

    Les gouvernéants sont sans cœur, dénués d'affects,
    Ceux qui les choisissent demeurent privés de vision.
    Pour tromper ils singent le vocable des sages, lumin-eux,
    En vérité pacte avec l'ombre et l'inconscient collectif.
    D'aucuns attendent une théocratie, royaume messianique,
    D'autres une guerre de religion pour laver l'affront.
    L'apocalypse signe l'inversion des rangs,
    Le dévoilement des essences et des intentions.
    Tant que la norme sera de leur côté,
    Ils nieront et pillerons autant qu'ils le voudront.
    Mais la joie profonde ne peut nous être ôtée :
    La vérité pointe toujours le bout de son nez !...