Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jean-Plume - Page 4

  • Les zélus

     

    Cœurs adultères courant vers le dernier sujet clinquant,
    De Mémoire ils picorent chaque offre de la vie, insouciants,
    La fidélité peu question sauf au monde, ses rouages, son argent.
    L'intelli-gent fera tout pour subsister, idole-âtre,
    Narcisse à souhait il amplifie et chosifie à l'excès, toute honte bue.
    Aux rires qui sont peurs j'oppose des leurres possessifs,
    Tant de stratégies pour se faire aimer au mépris de la Source.
    Pourvu que ça pense, tant que le juge ment sèchement,
    Suffisants en vase clos pour mieux se perpétuer...
    Tapi dans l'ombre, je guette patiemment votre faux pas,
    Tout pour la vérité, retour à la réalité, rééquilibrage,
    Votre temps à régner est compté comme votre toile usée !

     

  • Dark

     

    Obligé de nous rehausser face aux ignorants, éphémères, hypocrites,
    Autant dire une majorité, à la tête des postes-clés et des armées...
    Ce monde a la vision courte et horreur de la lumière naturelle.
    Il escompte une fin digne de ses œuvres : ténébreuse et pathétique.
    C'est sans compter sur les voyageurs du temps, Mémoires vives,
    Ceux qui explosent les contours de la génération et vivent en essence .
    Si l'humanité périclite restera un surgeon, Christ est son nom,
    Lui le pont pour survivre à l'annihilation programmée faute de “mi-oeuf”.
    Attendez, nous attendons. Sort commun ?  Commun Hôte ?
    La violence se retournera contre vous, insupportable compagnie !

     

  • La fin de la malediction

     

    Toujours tirer la couverture à soi
    Jusqu'à faire perdre la Mémoire...
    Mais la conscience veille, mordicus,
    Illuminant l'essence. Naître chrétien,
    Pardonner l'ombre, aimer ses ennemis,
    Plus de peur d'être noyé, fusionn'El !
    Reste leur solitude-monde, petitesse :
    Les géants d'antan rendent l'âme dérobée,
    Unifiés les cœurs d'enfants, à jamais.

     

  • Bascule

     

    Je viens bousculer ton ordre établi,

    Remettre du sens et de la hiérarchie.

    Tu me croyais incapable d'entéléchie,

    Du cœur à l'esprit un seul souffle agit !

     

    Le chemin le plus court est le don,

    L'essence-ciel est en ligne, direct.

    Ils se vêtent de chair, je fais parler l'os,

    Pas de long discours, les maux sont poids.

     

    La technique paie même sans éthique.

    Elle séduit encore la langue bien pendue,

    Demain tu risques de rester bouché bée,

    Au Jour du dévoilement du secret des cœurs.

     

  • Acting

     

    Tu es l'original, je suis origin'El,
    Ton Imaginaire fou, mon imaginal flou :
    Apparence semblable, profondément distincts,
    Rien ne change au dehors mais l'intérieur est en vie !
    Unformation claire vs brouhaha informationnel,
    Ta vie c'est toujours plus de bruit, le silence est d'or.
    Je nous oppose comme l'essence et la personne-alitée,
    Genoux fragiles en corps par ce joug entre nous interposé.

     

  • Expert en malignité


    Blessé dans ton ego tu le panses à foison
    Et l'Autre n'est qu'un pâle reflet de toi-mème.
    Tu frôles  l'homicide en étouffant La voix
    Et t'assieds sur la justice, privilège des rois.
    Toutes tes médit- actions c'est encore toi,
    Sous couvert d'humanisme ton amour est proie,
    Tu ne fais que prendre et sauvegarder ton image-loi !

     

  • Ne dites pas Trinité


    Il est un livre dont je suis l'herméneute,
    Sur la terre comme au ciel Il est Co-naissance.
    Je suis le pont entre les deux époux, le témoin,
    Entre le corps souffrant et la Lumière salvatrice.
    L'Un est l'Autre, l'Esprit est Saint, je suis la prise :
    Électricité, l'étincelle : Verbe inter-actif et joue-Heure.
    Parfait alignement, antennes aux pôles, verticalité,
    Bientôt le fruit de la friction pour équilibrer les poussées
    Et partir vers un horizon d'émanations pro-peace à l'élévation.