Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jean-Plume - Page 4

  • Rengaine

    A force d'être bon à rien, on devient apte au Tout

     

  • Pedant

    La conscience sans miséricorde n'est qu'une mise à mort

     

  • Princes de la ville

    Je conchie la rue et ses chiens, dehors rien ne vit à part le vice.

    ça marque les murs tout en jactant sur l'esprit du colon, posse D.

    Le pavé regorge du sang des victimes de tous temps, bon pied...

    Je ne parle meme pas de l'heure du couvre feu qui avance à vue d'oeil.

     

    Je n'ai pas foi en une bande, La rencontre est pour les solitaires.

    La meute peut bien louvoyer, in extremis l'un d'eux pour ma défense...

    Ce qui fait la force du groupe se délite face à un coeur plein dans Vie.

    Qui réconforte à part l'Un vin cible ? Si loin des ivresses terrestres...

     

  • Le temps restant

    Petits loups déguisés en agneaux,

    Vous en avez trompé beaucoup...

     

    Les cieux ont ployé sous les coups,

    Les fauves sont désormais lachés.

     

    Vies faciles, proies dociles antan,

    Votre territoire ? Une peau de chagrin...

     

    Assez de sang unilatéralement versé !

    A la sauce épicée, vous serez mangés...

     

  • Vision

    La sagesse aux autres, je reste fol en Christ

     

  • Reve

    Je visualise avant d'agir et la réflexion vient après coup

     

  • Esoterisme

    Untel veut etre une star alors qu'il n'est plus temps que d'entrer en résistance,

    Tel autre veut son identité reconnue alors qu'il est devenu, de grace, invisible.

     

    Nous ne sommes plus dans la représentation, nous agissons pleinement,

    Nous n'attendons plus l'aval de nos pairs, nous sommes présents en amont.

     

    Notre rayon pénètre toute matière en perdant, à chaque mur, de sa vibration.

    Le plus dense ne perçoit de l'esprit originel que sa signification toute extérieure.

     

    Nous sommes des accélérérateurs de particules irradiant la chair morte,

    Notre parole est un feu qui se transmet entre etre vivants. Le reste brule !