Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jean-Plume - Page 5

  • Let it be

    La vérité n'est pas toujours plaisante à entendre :

    Haine et mépris pour une place de choix au ciel.

     

    La religion est moquée, la spiritualité suspectée,

    Mais c'est encore le croyant qui donne le ton.

     

    L'Aimé n'est plus l'esclave des sentiments :

    Tout entier louange, Centre, il est attention seconde.

     

  • Flaux

    Laisse-moi recouvrer mes esprits, que je t'édifie par des ex-samples.

    Freestyler c'est plonger sa plume dans la Source de Vie, en mode CDI !

     

    L'information est tronquée, le vécu aseptisé, les options de vies réduites,

    Ton rap n'est qu'un pouls du degré de vitalité de la population marginale.

     

    Qui porte t'on au pinacle ? Celui qui par ses vers assassine l'adversaire.

    Tout bourreau se verra victime et un jour la dague contre lui se retournera.

     

    Harangueurs de foules, maitres de cérémonie ou autres tribuns de métier :

    La Parole ne se monnaie pas car elle est vérité...et le monde ne la reçoit pas !

     

  • Vin aigre

    Pour l'instant ils sont ivres, bientôt ils vomiront leur vin !

    Ce jour, plus de trace de ce sang mélé de fiel, plus bon à rien !

    Ils fomentent le crime, tous ces assassins de la rime aigris,

    Leurs coeurs, tueries et rapines, senteur de rouille cuivraie.

     

    Pour l'instant, ils ont le vent en poupe, ils sont épargnés, vivants.

    Il leur est même facilité l'accès aux informations et biens secrets.

    Ils sont illusionnés au point de se croire les auteurs de la déroute,

    Ils parlent de Dieu comme ceux qui se signent avant une performance !

     

    Pour l'instant maîtres sur les corps, rampants et autres carnassiers,

    Ils nous tiennent en joug, faisant fuir la gente céleste providentielle,

    Adorateurs de la Bête, qui leur donne pouvoir, richesse et fausse joie.

    Nous verrons bientôt s'ils se rapprochent de la bôattitude...ou pas...

     

  • En fer

    On les a tellement bien dressé qu'à la moindre lueur d'âme, ils aboient.

    Sale temps pour les hommes libres mais plus propice aux droit-pensants.

    Je comprends votre servitude mais l'argent ne vous affranchira pas de la mort,

    Votre colère grandira à l'approche de l'ultime épreuve mais elle demeurera stérile :

    Une vie de mépris ne met pas à l'abri du chuchotement des âmes attachées à la chair.

     

  • Veau d'or

    Je n'ai jamais placé la raison au dessus de l'intuition

     

  • Moi-ne

    Que reste t'il qui ne soit pas tâché d'impureté ?

    Quoi que je fasse, où que je me tourne, l'imparfait.

     

    La Face de Dieu est à mille lieux des chemins balisés,

    Rien ni personne ne s'attache vraiment au croyant sincère.

     

    Les modes passent, ce que l'on a aimé n'était qu'une chimère...

    Restent le vent et les embruns de la mer, le parfum de l'éphémère.

     

    Acheter, vendre, se prostituer, s'acoquiner avec le plus offrant,

    Apprendre à ses enfants à en faire autant, pour vivre plus longtemps...

     

    Si la vie n'est que jeu et divertissement, la terre reste un champ de ruines.

    Puisse le Seigneur écouter ma sous France et agréer mon sacré-Fils.

     

  • Lettre T

    Je sais qui je suis donc pas besoin d'être reconnu,

    Je n'attend rien des "grands", je reste l'Ami des enfants.

     

    J'ai choisi le dévoilement comme mode d'expression,

    Rien exceptée l'âme d'une épée à double tranchant...

     

    L'humanité ? Dans sa globalité une boucherie à ciel ouvert :

    De la pensée au poing, tout un arsenal de coups portés.

     

    Homicides ceux qui, de l'autre, ne supportent pas la vérité,

    Ici bas et au-delà, le combat fait loi, sus aux poitrails sans foi.

     

    On me qualifiera de sensible alors qu'il ne s'agit que de cénesthésie...

    D'où parle celui qui perçoit qu'une force a quitté ou pénétré son corps ?